LES STOCKS SOUS LE REGARD DU FISC !

Les stocks présentent des risques potentiels car ils peuvent être utilisés pour influencer les résultats financiers. C’est pourquoi il est crucial de les surveiller rigoureusement, même dans les entreprises de petite taille.

Il est important d’effectuer une vérification régulière des stocks au moment de la clôture de l’exercice ou à une date suffisamment proche pour permettre une reconstitution précise à la fin de l’exercice, avec de simples ajustements.

 L’inventaire des stocks doit être réalisée avec le plus de précision possible, car ils sont soumis à un contrôle plus important que d’autres éléments. Cela est dû à la facilité potentielle de manipuler ce poste.

POURQUOI FAIRE UN SUIVI PERMANENT DU STOCK ?

Pour comprendre le rôle du contrôle sur les stocks, il est important de comprendre les différents risques associés aux stocks, notamment :

  • Risque de perte de valeur : les stocks peuvent perdre de la valeur en raison de la détérioration, de l’obsolescence ou de la baisse de la demande.

  • Risque de sur-stockage : un sur-stockage peut entraîner des coûts supplémentaires pour l’entreprise, tels que des frais d’entreposage et une perte de liquidités.
  • Risque d’erreur comptable : les erreurs de comptabilisation des stocks peuvent entraîner une mauvaise estimation de la valeur des stocks et une perte de fiabilité des états financiers.

  • Risque de fraude : les stocks peuvent être volés ou détournés, entraînant une perte financière pour l’entreprise.

En étant conscient de ces risques, les travaux de contrôle peuvent être orientés vers une évaluation, une comptabilisation et une sécurisation correctes des stocks, réduisant ainsi les risques pour l’entreprise. Ils permettent de détecter les fraudes ou les erreurs internes, préservant ainsi la sécurité et la stabilité financière de l’entreprise, ainsi que d’éviter d’éventuelles questions du fisc lors d’une vérification comptable.

 

QUE REGARDE LE FISC LORS DE LA VERIFICATION DU STOCK ?

Afin de s’assurer que les déclarations fiscales d’une entreprise sont correctes, l’administration fiscale peut effectuer un contrôle de la bonne tenue et de la fiabilité des inventaires de stocks. Lors d’une vérification fiscale, le fisc peut examiner les différents éléments suivants :

  • Procédure d’inventaire : le fisc peut vérifier si la procédure d’inventaire des stocks est adaptée aux besoins de l’entreprise et s’il est réalisé régulièrement.

  • Contrôle qualitatif et quantitatif : le fisc peut vérifier si les contrôles qualitatifs et quantitatifs des entrées et sorties de stock sont effectués régulièrement et si les écarts sont correctement comptabilisés.

  • Documentation : le fisc peut vérifier la présence de la documentation nécessaire pour la tenue des inventaires, comme les bons de commande, les bons de livraison et les bons de sortie.

  • Règles comptables : le fisc peut vérifier si les règles comptables sont respectées pour la comptabilisation des stocks, notamment en ce qui concerne la valorisation des stocks.

Il est important que les entreprises soient conscientes de ces aspects du contrôle des stocks et qu’elles disposent d’une documentation complète et à jour pour pouvoir répondre aux demandes du fisc. Une bonne maîtrise de la gestion des stocks peut aider à éviter les sanctions fiscales et à garantir une juste représentation de la situation financière de l’entreprise.

QUELLES SONT LES ETAPES POUR EFFECTUER UN CONTROLE QUANTITATIF DES STOCKS ?

Le contrôle quantitatif des stocks est un processus crucial pour toutes les entreprises qui gèrent des stocks de produits. Cela implique la vérification régulière de la quantité de stocks disponibles et leur correspondance avec les données comptables pour éviter les écarts qui peuvent affecter la rentabilité de l’entreprise. Il faut donc :

  • S’assurer que la quantité de stock initial correspond au stock d’inventaire en début d’exercice. Cette quantité doit être consignée dans les registres de l’entreprise pour être utilisée comme référence tout au long de l’exercice comptable.

  • Vérifier que la quantité de produits achetés concorde aux factures d’achat. Il est important de vérifier que toutes les factures ont été correctement enregistrées dans les registres de l’entreprise et qu’aucune quantité n’a été omise ou mal enregistrée.

  • Vérifier que la quantité de produits vendus correspond aux factures de vente de l’entreprise. Il est important de garder une trace précise des ventes pour s’assurer que les quantités vendues sont correctement enregistrées dans la comptabilité.

  • Vérifier que la quantité de stock final égale à la quantité de stock initiale au début de l’exercice, plus la quantité achetée, moins la quantité vendue. Cette vérification garantit que les stocks sont correctement gérés.

  • Documenter les résultats du contrôle quantitatif des stocks, y compris les différences constatées et les corrections apportées.

Lorsque les montants des écarts des stocks s’avèrent significatifs, les écarts sur stocks doivent faire l’objet d’une information dans une note aux états financiers. Une marge d’écart est tolérée, mais elle peut varier en fonction des autorités fiscales et des secteurs d’activités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *